top of page
  • Photo du rédacteurLouise Pahun

Schéma départemental du tourisme et des loisirs responsables 2023-2028

Louise Pahun souligne la qualité du nouveau plan d’action pluriannuel réalisé par Rémy Orhon et l’ensemble des services en faveur d’un tourisme social et solidaire qui prend en compte les enjeux du réchauffement climatique.




Merci Rémy pour cette présentation et ta proposition de nous faire partir en vacances ou tout simplement en week-end - prolongé - à travers ce schéma du tourisme et des loisirs responsables.

Ce qu'il faut en retenir c'est le souci d'un tourisme social et solidaire qui vise à faciliter le départ en vacances pour toutes et tous. 40% des Françaises et Français ne partent pas en vacances, principalement en raison du coût que représentent celles-ci. Et l'inflation, actuelle ne vient pas améliorer cette situation. Au niveau national, il y a de très belles propositions de loi qui émergent, venues des bancs des députés de la NUPES pour favoriser le départ de celles et ceux qui ne peuvent pas partir.

  • Il y a par exemple la proposition du "ticket climat", qui donne accès aux trains à tarifs préférentiels pour les plus petites bourses.

  • La généralisation des chèques vacances (seul 1 salarié sur 5 en bénéficie aujourd'hui)

  • La possibilité de rendre gratuit le Bafa ou encore la création d'un pass colo verte pour offrir un séjour dans la nature à chaque enfant.

Il y a véritablement un devoir "d'aller vers" ces français-es qui ne partent pas pour les aider à préparer leur valise. Le Schéma départemental y veille

  • en accompagnant les professionnels dans la conception de leurs offres,

  • en soutenant les acteurs du tourisme social et solidaire,

  • en facilitant la mise en réseau des acteurs du social : les travailleurs sociaux, la CAF, les centres sociaux culturels, les CCAS, les associations

  • et bien sûr, en aillant un fort souci de l'inclusion de tous les publics notamment les personnes en situation de handicap.

Je voulais également saluer la dimension "responsable" de ce schéma qui rejette sans équivoque le tourisme de masse et ses méfaits. Un tourisme de consommation kleenex qui ne profite pas au territoire, - pire ! - qui le fragilise.

De nombreux articles ont été publiés récemment sur la notion de “surtourisme” : ils mettent en avant ces zones saturées par l’activité.

C’est une menace pour nos milieux naturels. En France, on a déjà des sites qui souffrent de pics de fréquentation, d'engorgement, et qui doivent d'ores et déjà restreindre leur accès pour préserver les milieux : c'est le cas du parc national des Calanques.

Il y a quelque chose qui relève de la tristesse quand on fait face à ce type de mesure car parallèlement à cela, et encore plus depuis la fin du COVID, nous n’avons jamais autant eu besoin de nous reconnecter à la nature. En LA, c’est la raison pour laquelle nous faisons le choix de protéger les espaces naturels sensibles en privilégiant les visites accompagnées par des médiateurs "les balades en nature", le plus souvent proposés par nos partenaires associatifs (LPO, Bretagne vivantes, les CPIE.

Je crois que nous avons été tous les 2 surpris, Rémy, par un des chiffres présentés il y a 2 semaines à l'occasion de l'enquête intitulé "REFLET" et réalisée par Loire Atlantique Développement. Ce chiffre prend l’exact contre-pied du tourisme de masse.

85% des touristes de Loire Atlantique sont des touristes qui avaient déjà séjourné sur le territoire. Ce sont des fidèles ! Des touristes qui reviennent ! Et ce chiffre en dit long sur la qualité de l'accueil dans notre territoire.

Par ailleurs, lors de cette journée de présentation, des professionnels du tourisme sont venus nous rappeler la chance que notre territoire a d'échapper au tourisme de masse. En effet, ils pensent qu'il vaut mieux consommer moins mais consommer mieux. Et ce sont les professionnels qui le disent !


Ce schéma départemental ne veut pas prendre ce chemin. Il initie alors des actions et sensibilise à la pratique d'un tourisme responsable. C'est ce qui en fait sa richesse.














4 vues0 commentaire

댓글


bottom of page