top of page
  • Photo du rédacteurGroupe écologiste de Loire-Atlantique

Yara : protéger les populations, prononcer la fermeture administrative !


Communiqué de presse YARA
.pdf
Download PDF • 202KB

Depuis de nombreuses années, l’usine de Yara à Montoir-de-Bretagne accumule les incidents industriels et les infractions au droit de l’environnement. L’entreprise désobéit sciemment à l’État qui est incapable de faire appliquer ses recommandations, elle va même jusqu’à la provocation en attaquant l’État au tribunal administratif, en vain bien sûr.


Émettrice en masse de particules fines, de poussières et de CO2, responsable de plusieurs fuites de produits toxiques l’usine est à la fois une pollueuse en série mais elle est aussi une bombe à retardement du fait des lacunes avec lesquelles elle gère ses stocks de nitrate d’ammonium. Alors qu’elle pourrait se mettre en conformité, la multinationale refuse de le faire et souhaite rester dans l'illégalité pour réaliser des économies.


photo d'une usine émettant des fumées
L'usine Yara - image AEDZRP

« Les pénalités indolores pour la multinationale ne suffisent plus, au bout d’un moment il faut sévir s’indigne Pascale Hameau, conseillère régionale écologiste. La préfecture doit faire appliquer la loi et suspendre administrativement Yara, comme le demande le collectif des associations locales auxquelles nous apportons notre soutien actif. »


« Les populations sont sciemment mises en danger, on dirait que leur santé, sans parler de leur tranquillité vaut moins que les profits des producteurs d’engrais s’étonne Chloé Girardot-Moitié, vice-présidente du Département de Loire-Atlantique, co-présidente du groupe écologiste. Il faut permettre aux salariés de retrouver leur fierté, aux riverains de découvrir un minimum de sérénité, à l’autorité publique un minimum de crédibilité, il faut suspendre administrativement l’usine de Yara »


Les écologistes défendent une transition agricole qui laisse moins de place à la chimie, une politique de santé publique qui intègre la prévention des risques et le respect de la santé environnementale. Nous soutenons également une plus grande démocratie dans les entreprises et une transition industrielle qui se fasse avec, et pas contre les territoires et les populations. Nous appelons toutes les personnes qui le peuvent à rejoindre le rassemblement pour la suspension administrative de l’usine d’engrais Yara le 14 octobre à 11h place de l’Hôtel de ville à Saint-Nazaire.



Pascale Hameau, Franck Nicolon, Gaëlle Rougeron, conseiller et conseillères régionales écologistes de Loire-Atlantique

Groupe des élu·es écologistes du Département de Loire-Atlantique







Comments


bottom of page