top of page
  • Photo du rédacteurLaurent Dubost

Faire front contre la haine

Session décision modificative 25 juin 2024


Laurent Dubost prend la parole sur le contexte politique très tendu en France suite à la dissolution. Le groupe écologiste a proposé un vœu pour faire front face au RN, que l'opposition a refusé de voter.




Avec ce vœu a pour unique ambition d'influer sur un scénario que nous impose les médias et les sondages car le 8 juillet, il sera peut être trop tard. Le fond républicain qui vous est proposé est la grammaire minimale de l'action politique. Depuis plus d'un siècle, il a été la garantie pour que le régime républicain ne soit plus renversé par un pouvoir personnel, qu'il soit monarchiste ou dictatorial. Depuis 2002, ce devoir républicain a servi à plusieurs reprises.


Faire front républicain peut être difficile individuellement. Qui peut accepter de voter contre ses convictions, contre ses intérêts matériels, pour un candidat qui lui paraît menaçant ? Et pourtant, les électrices et les électeurs de gauche et écologistes se sont pliés à cette discipline à maintes reprises. Où en serions-nous aujourd'hui sans le sacrifice de nos valeurs et de nos convictions ? Avec moi des millions d'électeurs et d'électrices attachés à la liberté, à l'égalité, à la fraternité, à la justice sociale et à l'écologie. Oui, nous avons voté Macron au 2nd tour pour nous protéger du pire, pour vous protéger toutes et toutes du pire. Il va, sans dire que nos aspirations sont loin d'être prise en considération. Bien que le président ait dit que votre vote m'engage, que ce et ceci que ce soit en matière de climat, de liberté, de justice sociale, de relocalisation, de protection de la santé et du vivant.


Ce que nous voulons réaffirmer à travers de ce vœu, c'est que les différences politiques qui nous opposent au sein de cette Assemblée relèvent de divergences idéologiques, de visions différentes de notre avenir et de la rapidité avec laquelle nous souhaitons y arriver. Mais les différences qui nous opposent au Rassemblement national sont fondamentales. Et je trouve très excessif, s'il te plaît, merci. Je trouve très excessif les propos de Rodolphe Amalian qui assimile tous les futurs électeurs et électrices du Front populaire à des extrémistes communautaristes oubliant les dérives d'un parti républicain. Et je n'en déduis pas que tous les républicains sont des ciottistes invétérés. Comme le disait Vincent Danis, soyons attentifs aux termes choisis et aux raccourcis douteux. Ce courant politique, et je parle du Rassemblement national, est un poison politique qui porte en lui la fin de nos droits fondamentaux et la fin de notre devise, liberté, égalité, fraternité. Il ne s'agit pas de faire la morale aux électeurs et aux électrices, mais de protéger notre bien commun qu'on appelle la République. Merci.

1 vue0 commentaire

Comments


bottom of page