top of page
  • Photo du rédacteurLaurent Dubost

Rapport de la mission MNA

Laurent Dubost revient sur la mission d’information et d’évaluation relative à la prise en charge, à l’accompagnement, et au suivi des mineurs non accompagnés à laquelle il a contribué pour le Département de Loire-Atlantique



Bonjour


Nos collègues (FT)et (PD) nous ont rendu compte des travaux de la mission d'information et d’évaluation, mais aussi de la qualité des informations transmises par les services, des actions mises en œuvre ou à développer à court terme. Conclusions que nous partageons, je souhaite en complément exprimé une perception personnelle de ce travail.


En tant que membre de la mission MNA pour le Groupe Ecologiste , j’ai comme mes collègues, beaucoup appris sur la réalité du fonctionnement au quotidien de nos services, leurs compétences et leur engagement, je situe mieux le rôle de nos partenaires (ESS Educ Populaire), les procédures juridiques engagées, les chiffres clés de l’accueil , les perspectives offertes aux mineurs pris en charge au titre de l’ASE, les liens qui se forment avec les familles d’accueil solidaire ou la nécessité de poursuivre l’accompagnement de nos mineurs devenus jeunes majeurs qui comme beaucoup se heurtent à la difficulté du logement autonome.


Prendre en charge un MNA au sein de l’ASE est une mission de longue haleine avec parfois le désarroi de constater qu’une OQTF a été émise à l’encontre d’un jeune en voie de parfaite intégration sociale et professionnelle. Le simple bon sens nous impose de dire : quel gâchis !


Sur ce dossier comme beaucoup d’autres, l’Etat n’est pas à la hauteur et le Département 44 doit en permanence compenser et renforcer les moyens mis en œuvre. 75 % des évaluations débouchent sur une non-reconnaissance de minorité (après conclusions des appels).Ce chiffre peut surprendre mais il traduit le fait que trop souvent, de jeunes majeurs viennent chercher auprès du Département un abri momentané que le 115 ne peut leur proposer, saturant inutilement nos accueils. Après le gâchis, j’évoque ici l’efficacité de notre action à nouveau perturbée par les lacunes de l’Etat dont c’est la responsabilité.


Un autre point qui m’a particulièrement marqué concerne l’évolution des profils des MNA, on constate un net rajeunissement+ moins souvent francophones+ désocialisé et non éduqué dès leur pays d’origine+ extrême fragilité psychologique en regard de leur parcours.


Les déséquilibres économiques N-S, le manque de perspectives pour ces jeunes dans leur pays, les crises “climatiques” qui ne font que s’amplifier …. Dans les temps qui viennent il est probable que les besoins d’accompagnement seront en augmentation.... L’alternative de ne pas répondre à ces besoins n’existe pas vraiment et conduirait à la marginalisation des jeunes, à leur accaparement par des réseaux mafieux…et à des conséquences sociales et sécuritaires bien plus lourdes.


Le Département est dans son rôle, dans sa mission et il les assure autant que possible avec le maximum d’humanité.


Nombre d’entre nous sommes parfois interpelés par des associations qui au quotidien agissent et s’engagent auprès des jeunes migrants, merci à elles. Nous comprenons leurs attentes qui sont souvent légitimes tant la demande est importante. Il faut probablement mettre en œuvre des moments de rencontre et d’échanges plus réguliers afin de recueillir leurs propositions et qu’ils apprécient à leur juste valeur les efforts et les moyens développés par notre Département.

Bien évidemment, le Groupe Ecologiste apportera tout son soutien aux conclusions de cette mission et aux propositions d’action qu’elle contient.













6 vues0 commentaire

コメント


bottom of page