top of page
  • Photo du rédacteurLouise Pahun

Un nouveau projet culturel en Loire-Atlantique pour plus de mixité : MIXT !

Session décision modificative 25 juin 2024


Louise Pahun s'exprime le nouveau projet culturel de Loire-Atlantique : MIXT !





C'est un projet culturel qui est complet dans un nouveau lieu et qui dépasse la simple fusion du grand T avec musique et danse. Ce projet, il s'appuie sur quelques grands axes. Il y a la maison des artistes qui va bien sûr former et accompagner les artistes et aussi structurer le dialogue entre les créateurs et les chercheurs. Il y a une boussole géographique qui est celle d'organiser mixte sur un terrain de vie départemental. Mixt ne tournera cependant pas le dos à la métropole nantaise où il prendra sa place d'acteur culturel majeur. Il y a aussi une base, un lieu de vie ancré dans son quartier, multi usages et multi publics, conformément aux attentes et aux évolutions contemporaines des lieux culturels. Les objectifs clairement avoués pour cet équipement naissant sont ceux de travailler pour tous les publics. À mixte, on cherche la mixité des fréquentations, la mixité des usages aussi. Cela implique bien entendu un travail spécifique sur la programmation, la médiation, la tarification ou encore la communication. L'objectif est bien celui de faire raisonner les solidarités en cherchant l'inclusivité de tous les lieux, de toutes les activités, en montant des projets avec et pour les bénéficiaires des politiques sociales.


L'accès à la culture malgré la précarité, l'accès à la culture comme une étape dans un parcours de réinsertion aussi. Il y a l'objectif d'en oublier les arts amateurs conformément à la philosophie des droits culturels, il y a l'objectif de faire place aux jeunes aussi et à toutes les jeunesses. Il y a l'objectif d'agir systématiquement dans une logique de responsabilité sociale et environnementale en généralisant le réemploi des matériaux, des produits alimentaires non polluants et locaux bien sûr, en développant une attention au vivant. Bref, la naissance de mixte est l'occasion de penser le rôle et les méthodes d'un établissement de spectacle vivant digne du 21e siècle. C'est l'occasion pour le département de réaffirmer son rapport à la culture comme projet politique qui concourt complètement à nos priorités générales, celle d'agir pour et dans tous les territoires de soutenir les populations les plus vulnérables, de favoriser la citoyenneté et l'émancipation, de se situer dans le nouvel âge écologique, celui de la relation au vivant et de la sortie du carbone. Ce nouveau lieu à l'ambition de faire de l'hospitalité et de la relation aux autres des valeurs cardinales. Et ce n'est pas un hasard.


Je voudrais par ailleurs relier notre soutien au projet de Mixt et les propositions nationales que porte le nouveau front populaire et que nous espérons voir appliquer à partir du 8 juillet prochain. Dans ces mesures, il y a celle de renforcer le budget public consacré à l'art, à la culture, à la création, à la hauteur de 1% du budget national. Dans ces mesures, il y a limiter la concentration des industries culturelles dans les mains de quelques propriétaires. Dans ces mesures, il y a bien sûr pérenniser le service public audiovisuel et garantir son indépendance. Il y a aussi garantir une tarification abordable dans les institutions publiques et encadrer celle des institutions privées. Il y a enfin la création d'un nouveau régime pour les artistes auteurs et l'amélioration du statut des intermittents dans un monde où l'inquiétude rode, où les bases matérielles et philosophiques de notre modernité s'effondrent, et ou se recomposent ? De nombreuses transformations sont à l'œuvre. Le projet porté par mixte en appel à la joie et à la quête de sens. Je cite, le projet de mixte est de transformer la peur de perdre en désir d'agir. Je conclurai mon intervention par des chaleureuses félicitations à l'ensemble des équipes qui ont œuvré à la gestation de mixte, à celles qui les ont accompagnées, à sa directrice Catherine Blondeau, et bien entendu à notre cher collègue Dominique Poirot. Vivement le mixte.


0 vue0 commentaire

Comments


bottom of page