top of page
  • Photo du rédacteurGroupe écologiste de Loire-Atlantique

Vie sauvage : Les passages routiers pour animaux se multiplient, y compris loin des autoroutes.

Ecoponts, tunnels et autres passerelles pour la faune sauvage sont de plus en plus répandus et investissent désormais le réseau des routes secondaires. Illustration en Loire-Atlantique, département en avance sur le sujet.

Un hérisson prenant le risque de traverser une route. — M.Allili/Sipa

Plusieurs millions d’animaux sauvages périssent chaque année sur les routes françaises, victimes d’une collision avec un véhicule. Mammifères, reptiles, amphibiens, oiseaux, chiroptères, tous sont touchés. « Les plus emblématiques sont sûrement le hérisson, qui se met en boule quand il a peur et est donc particulièrement vulnérable, ainsi que les renards, les blaireaux, ou les grands gibiers, dont les collisions sont une problématique pour la sécurité humaine », explique Stéphanie Morelle, chargée de mission biodiversité pour le réseau associatif France nature environnement (FNE).


Mots-clés :

2 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page