top of page
  • Photo du rédacteurGroupe écologiste de Loire-Atlantique

Affaire Oudéa-Castéra : mise en lumière du manque de mixité sociale dans les établissements scolaires


La polémique autour d’Amélie Oudéa-Castéra a permis de mettre en lumière le problème de mixité sociale dans les établissements scolaires. En effet, la France est l’un des pays de l’OCDE où les déterminismes sociaux pèsent le plus sur la réussite scolaire des élèves. L'écart de mixité entre établissements publics d'un côté , privés de l'autre est criante et avérée.



Photo d'amélie Oudéa Castéra, la miinistre de l'éducation nationale
Amélie Oudéa-Castéra, ministre de l'éducation nationale

La Loire-Atlantique compte 141 collèges : 84 publics et 57 privés, tous financés par le Département. à partir des marges de manœuvre dont nous disposons, nous veillons à agir pour la mixité scolaire, facteur de réussite, d'émancipation et de lutte contre les inégalités.


Nous croyons que l'éducation est le creuset de la cohésion sociale et que les pouvoirs publics doivent agir pour une éducation égalitaire et non une éducation séparatiste telle que proposée par les établissements d'élite plébiscités par les membres du gouvernement.


Cette position implique des choix forts.. À Nantes, 3 collèges vont fermer : Jules Verne, Guist’hau et Rosa Parks et seront en grande partie fusionnés au sein d'un nouveau collège, à l'emplacement de l'ancien lycée Vial qui recrutera les élèves de différents quartiers et différentes classes sociales.


La fermeture du collège Rosa Parks en particulier illustre ce choix du Département en faveur de la mixité scolaire. Il est évident que les questions soulignées par les parents d'élèves comme le lien école-collège, les déplacements des élèves, l'accès à la restauration scolaire doivent être traitées en finesse. C'est dans ce sens que les nouveaux périmètres de recrutement des collèges nantais et herblinois ont été adoptés.


Deux autres collèges autres ouvriront en 2024 en Loire-Atlantique : à Saint-Herblain et à Chaumes-en-Retz.

 

Cette ambition portée par le Département ne pourra trouver son aboutissement que dans une coopération avec l'éducation nationale; C'est pourquoi l'annonce de classes de niveau par le gouvernement est particulièrement inquiétante. Cette disposition conduirait à affaiblir les élèves rencontrant le plus de difficultés sans même parvenir à favoriser les bons élèves. Les études sur la réussite scolaire soulignent l'importance de l'hétérogénéité des classes comme source de réussite pour tous les élèves !


Pendant la session départementale du 13 avril 2023 Louise Pahun soutient la mixité sociale :

Les élus écologistes ainsi que la majorité départementale en sont convaincus, la mixité sociale est bénéfique à toutes et tous les élèves, quel que soit leur milieu social. À l’inverse, l’homogénéité sociale, pour les élèves les plus défavorisé·es, est un des éléments de reproduction ou d’aggravation des inégalités sociales à l’école et la recherche en sociologie de l’éducation nous l’a confirmé.








14 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page