top of page
  • Photo du rédacteurLouise Pahun

Flamme olympique: Louise Pahun dénonce "un coup politique grave"

Revue de presse - Ouest France - Publié le 21 avril 2023


Cinq collectivités du département sont candidates au passage de la flamme olympique. La majorité dénonce « un coup politique grave »


Décidément, la torche olympique n’en finit pas d’échauffer le débat politique dans le département. Tout a commencé en octobre, lorsque Ie conseil départemental, de majorité de gauche, a annoncé ne pas candidater au passage du flambeau sur son territoire avant les JO 2024 qui se tiendront en France.


[...]


Six mois plus tard, ce jeudi, les maires ou présidents de cinq collectivités - les Villes de La Baule, Basse-Goulaine, Saint-Sébastien-sur-Loire, Vertou et la communauté de communes du Pays d’Ancenis - font savoir dans nos colonnes qu’ils postulent pour voir la torche transiter par leurs territoires. Précision importante : ces cinq éius sont de droite et du centre.


[...]


« Ce ne sont pas ces élus qui vont payer le passage du relais olympique, mais leurs administrés. Cette décision, c’est aussi une preuve de mollesse, de paresse. Ces élus ont donné leur accord pour dépenser de l’argent public sans savoir comment il va être utilisé. C’est totalement irresponsable. » Louise Pahun

Pour étayer son propos, la vice-présidente du Département en charge des sports tient à insister sur « l’opacité qui règne autour » du relais de la flamme olympique.


« Quel jour ? Qui organise ? Qui décide du parcours, la collectivité ou le cabinet de con seil Olbia missionné par le comité d’organisation des JO ? Qui seront les relayeurs, sachant que 95 % seront choisis par les sponsors privés de l’événement ? »

Toutes ces questions, Louise Pahun indique les avoir transmises à Tony Estanguet, président du comité d’organisation, Ie 11 mars 2022 par courrier. « Je n’ai pas eu de réponse », précise l’élue.































2 vues0 commentaire

Comments


bottom of page