top of page
  • Photo du rédacteurLaurent Dubost

« Pouvoir se loger, se nourrir, se chauffer» quand toutes les précarités augmentent...

Lundi 12 décembre nous démarrions la session budgétaire départementale en insistant sur la responsabilité des pouvoirs publics pour aider la population à satisfaire ses besoins fondamentaux




Voici 18 mois, notre mandat débutait à l’aune d’une crise sanitaire dont nous ne sommes toujours pas sortis . Ces zoonoses sont elles liées à une réduction des espaces naturels, aux élevages industriels intensifs , à une mondialisation des échanges….), les questions demeurent!

Puis en 2022, la guerre en Europe, la crise climatique (sècheresse de l’été dernier ayant potentiellement pu conduire à une rupture de l’alimentation en eau potable de 800 000 habitants en 44), la crise énergétique et ses conséquences économiques sont venues à nouveau impacter notre société au détriment des plus vulnérables.


Les plus attentifs de nos citoyens, les plus jeunes en particulier expriment de plus en plus leur anxiété et parfois leur rébellion face à cet avenir sombre.


Leur pessimisme ne doit pas être contagieux …aussi donnons-leur par nos choix, nos actions, nos délibérations des raisons d’espérer. Nous pensons , au groupe Ecologiste, que l’on doit considérer avec attention et sans mépris, ces lanceurs d’alerte et agir avec plus d’audace pour leur répondre. Nos 3 jours de débats doivent servir à cela


Une Étude prospective de l’Insee France 2070 annonce 400 000 Habitants de plus en 44. Alors que dans la plupart des départements un pic de population a déjà été atteint ou sera atteint d’ici une vingtaine d’années, la région Ouest et en particulier la LA connaitront une croissance ininterrompue jusqu’en 2070.


Si cette prévision se vérifie (submersion , rupture alimentation eau potable,…qui viendrait amoindrir notre attractivité), quels sont nos principaux enjeux ?


➔ Le logement : pour accueillir tous ces nouveaux habitants il faudra produire du logement en mobilisant le bâti existant, en reconstruisant la ville sur la ville et le village sur le village, pour respecter notre objectif ZAN


➔ La crise écologique et en particulier le Défi de la ressource en eau : La pression exercée sur l’eau est importante ( rappel début de discours sur l’été dernier) , tout faire pour préserver les ZH est une priorité absolue (rechargement des nappes, effet tampon)


➔ Résilience alimentaire et biodiversité : préserver les sols agricoles (ZAN, minorer les infrastructures inutiles), protéger les habitats qui accueillent notre biodiversité, quel beau programme d’avenir


➔ Après des années à nier le défi de la transition énergétique (condamnation France ENR), le gouvernement se bouscule aujourd’hui pour se mettre au diapason. Il faut allier l’urgence sans sacrifier

l’environnement ! Avec pour priorité la Sobriété et la diminution des usages d’énergie (je ne reviens pas sur les scénarios Ademe présentés lors de la dernière session)


Après moult grands débats, conventions citoyennes qui du sans filtre est passé à du “tout filtre, nous voila engagés dans le temps long des CNR….beaucoup communiquer, beaucoup concerter pour au final peu agir, Voici la ligne gouvernementale qui par son inaction ne peut

qu'amplifier les crises et faire le lit de solutions simplistes ou populistes.


Le Département doit s’emparer de tous ces sujets avec ambition et audace.


Car Agir plus tard , c’est agir trop tard Si j’en crois la presse et les réseaux sociaux, la mode est à rendre les écologistes responsables de tous les maux, peut être parce que leurs

prophéties se réalisent.

o Le black out électrique en janvier 2023 ? Ce serait nous !

o Le déficit de logements ? ce serait nous.,

o les centrales nucléaires en rade , c’est nous,

o Le manque d’adaptation de notre système agricole aux nouvelles conditions géo climatiques ? c'est encore nous,


Les inconnus pourraient presque en faire une chanson!


Plus sérieusement lorsque l’on évoque la lutte contre les gaz à effet de serre, on nous retorque “ parlez en au Chinois au Qataris ou aux Américains” histoire de trouver une bonne raison de ne pas agir. Nous vous proposons une idée toute simple : parmi toutes les crises écologiques à résoudre, celles de l’eau et de la biodiversité, nous semblent , en 44, les plus emblématiques. Toutes les améliorations, toutes les décisions de non agression des milieux que nous porterons , seront localement efficaces et donc bénéficieront directement aux habitants de 44, d'aujourd’hui et de demain.


Se loger, se nourrir, se chauffer... mais aussi se former au collège ou trouver de nouvelles satisfactions par le culture et le sport, être accompagné quand le handicap ou la perte d’autonomie vous atteint, préserver notre environnement être un citoyen engagé.... des enjeux qui donneront du sens à nos débats autour du Budget Prévisionnel 2023


Ensemble nous pouvons faire de la LA, le territoire de la sobriété heureuse





17 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page