top of page
  • Photo du rédacteurUgo Bessière

Ugo Bessière aux côtés des maires du Pays de Retz pour faire la promotion du train du quotidien


Des maires et élu.e.s locaux se sont se sont rassemblé.e.s ce samedi 4 mars en gare de Bouaye pour réclamer un big bang ferroviaire et des moyens à la hauteur d’un RER Métropolitain ambitieux. Ugo Bessière était présent aux côtés des acteurs du secteur.


Autour du Collectif Transport, du Collectif Fer Nantes, de l’Association Sud Loire Avenir et de l’Association Sud Loire Océan, l'élu départemental était des élu.e.s venus réclamer un développement rapide du train du quotidien qui passe par la mise en place d'un RER Métropolitain au moins aussi ambitieux qu’à Strasbourg ou Bordeaux.


Une alternative à la voiture solo que les écologistes ont toujours portée et continueront de promouvoir, tant cette solution est l’une des priorités à mettre en place pour faire rentrer le territoire dans les accords sur le climat de Paris et offrir des solutions à l’augmentation des prix du carburant.



« On sait très bien que ce qui compte pour faire basculer un usager de sa voiture au train, c’est une offre où son cerveau a enregistré que les trains passent régulièrement, sans avoir à mémoriser les horaires précis. Un cadencement de moins de 20 minutes en heure pleine c’est le minimum pour être attractif par rapport à la voiture, les maires l’ont bien compris »
Ugo Bessière, conseiller départemental Nantes 3

La loi d’orientation des mobilités de 2019 pr


évoyait de doubler la part modale du transport ferroviaire dans les déplacements du quotidien. Mais aujourd’hui les différentes branches de l’étoile ferroviaire sont trop peu dotées, il est donc temps de redorer l’infrastructure existant qui ne demande qu’à être adaptée aux besoins des usagers.


« Ce n’est pas seulement une candidature de la Région et de Nantes Métropole, acteurs certes incontournables et financeurs avec l’Etat, ce doit être une candidature concertée avec tous les territoires situés sur ou proche des branches de l’étoile ferroviaire »

Les annonces récentes de financement du RER métropolitain par la Région et la Métropole, et d’un plan d’investissement de 100 milliards d’euros d’ici à 2040 par l’Etat, sont encourageantes. Mais, malgré ces grandes annonces médiatiques, le flou persiste sur l’échéancier, le budget, les ambitions. Pour être efficace, le projet déposé par la Région et la Métropole doit intégrer 3 paramètres pour l’instant peu ou pas pris en compte :


- un cadencement avec moins de 20 minutes entre chaque train sur toutes les branches en heures pleines

- la diamétralisation de certaines lignes avec l’objectif de désengorger la gare de Nantes Orléans et de traverser la ville en moins de 30 minutes, sans terminus à Nantes

- l’intermodalité du RER avec les autres modes de transport tels que le tramway et le vélo, notamment sur l’île de Nantes, quartier en plein boom, qui devrait pouvoir accueillir une nouvelle gare RER


« Le RER est un des pivots sur lequel s’appuyer pour accompagner les territoires de Loire-Atlantique vers des mobilités bas carbone. Mais ce n’est pas le seul, il nous faut aller vers un schéma départemental où la Région, en lien étroit avec les EPCI, définit des bassins d’expérimentation de mobilités alternatives à la voiture solo, en soutenant les solutions ferroviaires, mobilités actives, usage partagé de la voiture. »



Intervention d'Ugo Bessière lors du rassemblement à Bouaye pour un RER métrpolitain




20 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page