top of page
  • Photo du rédacteurLouise Pahun

La bataille dans le ciel fait toujours rage

Revue de presse - Presse Océan - Publié le 23 juin 2023


Des élus écologistes et socialistes, dont Louise Pahun, vice-présidente du Département de Loire-Atlantique, militent pour un plafonnement du trafic pour éviter que les nuisances sonores et la pollution aux particules ultrafines ne s’envolent.


Cinq femmes - quatre élues écologistes et une socialiste - et un homme (écologiste) se tiennent à la lisière de l'aéroport de Nantes Atlantique pour évoquer l'avenir de la plate-forme. L'élue socialiste, c'est Valérie Lieppe de Cayeux, première adjointe du maire de Saint-Aignan-de-Grandlieu. Elle seule, dans ce groupe, était favorable au transfert de l'aéroport à Notre-Dame des-Landes, projet abandonné par l'État en janvier 2018.


Désormais, le sextette joue la même partition. Et martèle son opposition à toute extension de la piste de Nantes Atlantique sur une longueur de 400 mètres. Censée réduire les nuisances sonores via le relèvement de l'altitude des avions, cette option défendue par l'État à l'automne 2019 - a du plomb dans l'aile, le gain de l'opération s'avérant marginal selon les spécialistes. Mais la question demeure en suspens, tout comme le renouvelle ment du contrat de concession aéroportuaire et le réa ménagement de l'infrastructure. « Tous les scénarios de développement de Nantes Atlantique portent atteinte à l'environnement, décoche Valérie Lieppe de Cayeux. Allonger la piste serait la pire...



De gauche à droite, Marie Toussaint, Julie Laernoes, Louise Pahun, Franck Nicolon et Pascale Hameau dénoncent le projet d'agrandissement de la piste de l'Aéroport Nantes Atlantique. PHOTO: Presse Océan






































4 vues0 commentaire
bottom of page