top of page
  • Photo du rédacteurChloé Giradot-Moitié

Loire-Atlantique. Dans l’estuaire de la Loire, des oiseaux amaigris et des espèces fragilisées

Revue de presse - Ouest France - Publié le 14/09/2022 à 08h59


"La faune et la flore de l’estuaire de la Loire ont souffert de la période de sécheresse. Le Département alerte sur la fragilité des 22 000 hectares classés site Natura 2000 entre Nantes et Saint-Nazaire."


Cet été, ce site, incontournable pour les oiseaux migrateurs et les poissons, n’a pas été épargné par les pics de chaleur et le manque d’eau. « On a constaté des oiseaux amaigris car il y a moins d’insectes, moins d’eau »,

observe Chloé Girardot-Moitié, vice-présidente écologiste aux ressources, milieux naturels, biodiversité et action foncière au Département.


[...]

" Les épisodes de sécheresse affectent certes durement l’estuaire, mais une multitude de facteurs l’ébranlent également. « En toile de fond, nous avons le dérèglement climatique, mais les incendies en Europe, les activités portuaires, agricoles, les émissions de gaz à effet de serre (Cordemais et sa centrale à charbon sont à proximité), tout a un impact », liste Chloé Girardot-Moitié, confiant sa « frustration » face à ce chantier titanesque."


[...]


"Sur les 14 000 ha de prairies du site, 10 000 ha sont concernés par ces Maec, avec 300 agriculteurs volontaires. « Nous devons concilier vie économique et impact écologique, résume Chloé Girardot-Moitié. Il faut que tout le monde puisse trouver sa place pour sauvegarder ce site exceptionnel. »"




Comments


bottom of page