top of page
  • Photo du rédacteurUgo Bessière

Ugo Bessière remet une deuxième carotte au collège Berlioz à Nantes

Revue de presse - Ouest France - Publié le 14 mars 2023


Le collège Hector-Berlioz a décroché la deuxième Carotte du label Ecocert en cuisine, le label de référence en restauration collective, soit 40 % de bio. L'occasion pour Ugo Bessière, conseiller départemental en charge du projet alimentaire, de féliciter cette belle réussite et de rappeler les progrès constaté en Loire-Atlantique


En Loire-Atlantique, 13 collèges publics sont désormais labellisés. Le département, très investi sur l’alimentation au collège, accompagne les 74 établissements équipés d’une cuisine et participe au financement de la restauration scolaire à environ 50 %.


"La qualité alimentaire dans les demi-pensions est une priorité du département" , précise Vincent Danis, vice-président du département à l’éducation, qui ajoute que sur les 85 collèges du département, 74 sont en demi-pension .


Davy Mineau et Xavier Angibaud, les deux cuisiniers du collège Berlioz réalisent en moyenne 320 repas par jour, quatre fois par semaine. "Ici, tout est fait maison et on fait tous nos menus" insiste Davy Mineau. "Nous sommes deux en cuisine et il nous faut chaque jour anticiper pour enchaîner sur la production, surtout qu’en dehors des petits pois, haricots verts et épinards, tous les produits sont frais. Cela demande trop de main-d’œuvre."


Les menus sont élaborés par les deux cuisiniers, la directrice Delphine Marchena et la gestionnaire Myriam Mordelet.

"Le but est de tendre vers plus de bio et plus de local. Les cantines qui vont vers le bio privilégient le local" , constate Ugo Bessière, conseiller départemental en charge du projet alimentaire.

"Chaque établissement est libre de proposer ce qu’il veut et les agents sont libres pour arriver aux objectifs. Il y a une vraie volonté de chaque établissement de tendre vers le label Ecocert, avec plus de bio et plus de produits locaux" , poursuit Vincent Danis.

"Les déchets sont pris en charge par Compost in situ qui les vend à des agriculteurs" , insiste Ugo Bessière. "Et c’est le premier levier pour baisser les coûts et tendre vers la qualité".

Mais pour passer d’une à deux carottes, le collège Hector-Berlioz a été audité, car Ecocert est un label national, renouvelable chaque.....

























2 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page