top of page
  • Photo du rédacteurChloé Giradot-Moitié

En Loire-Atlantique, nous soutenons l'agriculture biologique !

Session décision modificative 25 juin 2024


Chloé Girardot-Moitié revient sur les remarques de l'opposition concernant le soutien du département à l'agriculture biologique.





Donc merci pour cette présentation. Je voulais rebondir sur 2 sujets juste avant dire que ça a été bien illustré par les les propos notamment de de Jean Luc et Leïla. Donc le souligner le le travail en transversalité et et en équipe que nous menons sur les sujets d'agriculture, de foncier; de biodiversité, de climat en lien avec le sujet alimentaire. Je voulais juste rebondir sur la question de l'agriculture biologique et de l'adaptation au changement climatique. Le soutien du département à l'agriculture biologique se pose comme une évidence. On le sait aujourd'hui, on est dans une situation où 70% des insectes ont disparu en Europe depuis 30 ans, 60% des oiseaux des champs depuis 50 ans, la biomasse dans le sol est largement affectée alors qu'on sait qu'on a besoin de cette biomasse pour nos chaînes trophiques pour l'ensemble des espèces, que cette biomasse c'est aussi la possibilité pour nos sols de stocker du carbone et on en a besoin. Et c'est aussi évidemment un enjeu de santé des écosystèmes mais de santé humaine. Elle n'est plus à prouver que de nombreux pesticides sont liés à des cancers, à des perturbations endocriniennes, à des maladies auto-immunes. Et il reste encore beaucoup d'inconnues. On n'a pas par exemple connaissance des effets cocktail.


On a aussi des coûts associés avec les la présence de pesticides sur nos territoires et je pense notamment au coût de dépollution pour l'eau potable où on investit massivement pour pouvoir supprimer les pesticides, des eaux brutes pour pouvoir garantir une eau potable de qualité, avec parfois même des impasses techniques, de substances qu'on ne parvient pas à traiter et des écosystèmes et et et qui peuvent rester, et des des des nappes qui peuvent rester polluées même parfois pendant des des décennies. On le sait aussi, l'agriculture biologique souffre, elle n'est pas suffisamment aidée

0 vue0 commentaire

Comments


bottom of page